SÃO PAULO

Cultural Guide to São Paulo, Brazil
Planning a trip to Brazil and considering spending a couple of days in São Paulo? Here is our little guide with some non-exhausting tips on how to enjoy the best of the city. With a very cosmopolitan environment, São Paulo offers options for food and entertainment that suit all tastes and wallets. As it is not exactly easy for first-time visitors to walk around one of the ten largest cities in the world and find the best addresses, we prepared a small list with insider’s tips on art places and restaurants. 
ART IN SAO PAOLO
Any visit to São Paulo must include its biggest symbol: Avenida Paulista. The avenue features shops, restaurants and the most important museum in Latin America: MASP (Sao Paulo Museum of Art). At MASP you can find an important selection of Brazilian and European Art, including works of Renoir, Gauguin, Botticelli, Matisse, Monet, Degas, Picasso, Velázquez, Rembrandt, Van Gogh, among others. The building of the museum itself, projected by Lina Bo Bardi, is considered a symbol of modernism in Brazil, as a huge structure of concrete and glass is supported only in its top and sideways by two lateral beams, leaving 74 meters of freestanding space.
 

Sao Paolo MASP
MASP
– Picture Credits: Mário Rodrigues/VEJA

We also suggest that you check the calendar of the Brazilian Museum of Art – FAAP. The place always holds nice expositions, such as the one on “OsGemeos”, world-famous Brazilian street artists, and, more recently, an interactive exhibition on Hermès. Other great museums to visit are “Museu do Ipiranga”, “Pinacoteca do Estado de São Paulo” and “Museu da América Latina”.

Sao Paolo FAAP
Brazilian Museum of Art – FAAP – “OsGemeos”
– Picture Credits: Lost Art

For architecture fans, the city has some important Niemeyer’s works, including a “must go” spot: the “Ibirapuera Park”. While Niemeyer was responsible for the buildings, Burle Marx developed the landscaping. Both architects collaborated with Le Corbusier in several other projects. Visit the “Oca” and the “Auditório do Ibirapuera”. It is also the perfect place for some jogging or a bike ride!

Sao Paolo Oca
“Oca”
– Picture Credits: Foto: Lilian Miliauskas-SP

If you are an urban art fan, you will find a lot of pleasure walking around “Vila Madalena”, a trendy neighborhood with a vibrant community of artists and bohemians. Nice places to see are “Beco do Aprendiz”, “Beco do Batman” and the panel of Studio Kobra on the sidewall of “Igreja do Calvário”.

 Sao Paolo Beco
“Beco do Aprendiz”
– Picture Credits: Eduardo Vessoni

 

FOOD TIPS

São Paulo is a city of immigrants and you can find good options of almost every type of cuisine. The city has the largest Italian community living outside Italy, as well as the biggest Japanese community outside Japan. And that says a lot about what you can expect. For good Italian meals go for Famiglia Mancini, Tappo Trattoria or Tatini Restaurante. For the perfect Italian gelato, we recommend Bacio di Latte. If you are looking for trending Japanese restaurants, we suggest Nakka, Jam – Japanese Food, Arts & Music (both addresses), Mori Sushi Ohta and Osaka. Best burgers in town are Z-Deli, Butcher’s Market, Bar. and St. Louis. If you are missing France, some good options are Ici Brasserie, Le Jazz Brasserie, La Casserole and Le Vin Bistro. For those with a food allergy or those that prefer to eat healthy, nice gluten-free and lactose-free places are Lilóri and Maíz.

Sao Paolo JAM
JAM – Japanese Food, Arts & Music
 – Picture Credits: Tadeu Brunelli

But if you really want to try typical Brazilian food, we have some special advice:

  • For the very typical dish “feijoada” (a stew of beans with pork and other meats), go to Restaurante do Bolinha or Bar do Juarez. Brazilians love to eat feijoada with their number one drink: “caipirinha”(a traditional cocktail made with “cachaça”, fruit slices – usually lemon -, sugar and ice). For smoother options, ask for vodka or sake instead of “cachaça”. Almost every bar/club and restaurant in São Paulo serves “caipirinhas”.

Sao Paolo restaurant
Restaurante do Bolinha –
Picture Credits: Paulo Pampolin/Hype/Folhapress

  • For the famous “rodízios” (a typical “all you can eat” type of restaurant where the price of the meal include everything but drinks and dessert) in “churrascarias” (the Brazilian version of barbecue with lots and lots of food), we suggest Fogo de Chão or Rodeo.

Sao Paolo Fogo
“Fogo de Chão”
– Picture Credits: Daniel Ozana/Folhapress

  • For contemporary versions of Brazilian Food, you might like Maní (one star Michelin), Tordesilhas and O.M (two stars Michelin).
  • You can also find in every bar in town, as well as some outdoor markets and bakeries, cheap Brazilian food such as “Pastel”, “Coxinha”,“Bolinha de Queijo” and “Pão de Queijo”. Please try some!

 

We hope you enjoyed our little guide! If you have other tips, leave them on the comments bellow!

Que sont-ils devenus ? #1 Cheyma

Cheyma A. Ben Hassine est une ancienne de Sciences Po qui a lancé sa marque de prêt à porter. Elle a accepté pour nous de répondre à nos questions et ainsi inaugurer la rubrique « Que sont-ils devenus ? ». Retour sur un parcours des plus vertigineux, de Paris aux Etats Unis jusqu’à la Fashion Week d’Alger.

Cheyma

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ? Comment en es-tu arrivée à créer Cheyma ?

J’ai eu mon bac ES en 2007, et ai intégré Sciences Po immédiatement après. Mon but ultime c’était Sciences Po. Donc une fois la bas, j’étais très heureuse et je n’avais pas de projet particulier si ce n’est apprécier chaque seconde de ma vie d’étudiante dans cette école.

En deuxième année cependant, j’ai été sélectionnée par le programme GWU a Paris pour étudier pendant un semestre avec les étudiants américains de l’université et leurs professeurs, un programme de business studies d’un semestre. Ce programme m’ayant tant bouleversée, scolairement (je découvrais la pédagogie américaine pour la première fois, ainsi que le marketing!) et personnellement (j’ai immédiatement été séduite par la culture, les mentalités ouvertes, tout!), qu’au second semestre, étant obligée de retrouver mes cours « normaux », j’ai postulé pour devenir l’assistante de la directrice française de ce programme à Paris. Cela m’a permis de rester en contact avec les étudiants et GWU. Nous avons eu l’occasion de participer à de nombreuses initiatives intéressantes, dont rencontrer Barack Obama par exemple, et être au défilé Elie Saab en backstage.

Pour ma 3A il me semblait donc évident que je devais aller aux USA. Et c’est ce que j’ai fait. Je suis allée à Brynw Mawr College, ou j’ai étudié le dessin (je dessine depuis toute petite mais là j’ai acquis des techniques), la peinture, et la religion. J’ai également été à UPenn ou j’ai continué mes études de business en marketing et finances. De retour à Sciences Po, j’ai choisi la filière mode et luxe du Master Marketing et Études, qui me permettait d’allier ma passion pour la mode ainsi que ma vocation marketing.

J’ai donc rejoint l’Ivresse en M1. Ce master m’a ouvert les portes de nombreuses maisons de mode prestigieuses lors de ma césure, Lacoste (ou j’ai fait un stage en E-commerce et qui m’influence toujours beaucoup aujourd’hui pour le côté sportswear très marqué de mes créations). Puis la consécration, Dior, ou j’ai été assistante chef de produit au prêt-à-porter femme.

C’est à ce moment que j’ai compris que la mode n’était pas qu’une simple passion, lors de mon premier défilé chez Dior, j’avais des étoiles plein les yeux, j’étais émerveillée. Je ne dis pas que ça a été facile, c’était beaucoup de travail, mais la mode a ce côté très terre à terre qui fait qu’on voit tout de suite le résultat concret de ses efforts. En M2 j’ai souhaité continuer à travailler, ce que j’ai pu faire par le biais d’un apprentissage, chez Chloé, en tant qu’assistante chef de produit à la maroquinerie.

Et après avoir été diplômée, le rêve s’est mis en suspens. Les diplômes Sciences Po et l’expérience, les Saint Laurent Paris, les Bottega Veneta et autres Hermès sur mon CV ne m’ont pas permis de trouver de premier emploi du tout, c’était la crise. Sur ce point, Sciences Po ne m’a été d’aucune utilité. C’est à l’étranger que mon CV a fait mouche et qu’on m’a proposé un poste de directrice marketing dans une entreprise américaine de cosmétiques et compléments alimentaires, à Alger. C’était une expérience enrichissante. Mais je n’étais pas heureuse. Il y a avait cette petite graine qui avait germé en moi depuis Dior et qui me disait mais pourquoi tu ne fais pas ce que tu veux? J’ai donc tout arrêté et décidé de créer Cheyma.

Chimay

Comment définirais-tu ta marque ? Tu as une vision de la femme que tu aimerais véhiculer ?

Cheyma est une petite marque de prêt-à-porter pour femme qui répond à une question que nous sommes toutes amenées à nous poser, est-ce que je veux avoir l’air classe aujourd’hui ou est-ce que je veux me sentir à l’aise dans mes vêtements. Cheyma offre aux femmes les deux, en alliant confort et sophistication dans toutes nos créations, et ce, grâce à l’originalité. Cheyma, c’est la mode avec un grain de folie. Nos clientes connaissent bien les tendances mais n’ont pas peur de les détourner Voire de les délaisser. Nous nous adressons aux femmes brillantes et audacieuses.

Comment vois-tu ton rôle de créatrice ? Quelles sont tes sources d’inspiration ?

La vision que j’ai de moi en tant que créatrice c’est de communiquer une idée à travers un vêtement. La mode est un domaine tellement libre où l’on peut tout dire, je ne me pose pas de limite, je fais vraiment ce qui me plait, ce que j’aime. La créativité fait partie intégrante de ma vie et tout m’inspire. Pour ma collection qui sort aujourd’hui par exemple, j’ai puisé mon inspiration dans l’evening wear que j’ai ensuite détourné pour en faire des vêtements de tous les jours. J’aime beaucoup utiliser un élément autrement que ce pourquoi il a été initialement fait. Les sequins? On les porte en journée chez Cheyma. Et les joggings? En tenue de soirée. Pour ma prochaine collection, je suis en train de travailler sur quelque chose d’assez différent, toujours sportswear, mais plus … aride

Chimay2

Albert Elbaz chez Lanvin : manifeste

lanvin1    lanvin4

La Maison européenne de la photographie présente une nouvelle exposition sur Alber Elbaz, directeur artistique de la maison Lanvin, dans un savant dialogue entre mode et photographie. Décryptage par l’Ivresse (Sciences Po Paris) en partenariat avec l’Artichaut.

L’exposition Elbaz ouvre une nouvelle saison d’exposition à la Maison européenne de  la photographie, où les tourbillons du défilé tranchent avec les visages blafards de Stéphane Gizard et les paysages parfois ponctués d’un monochrome statique de Pierre Reimer. Un écho toutefois résonne avec les photos du journaliste reporter ayant photographié les États-Unis, Jean Pierre Laffont. Même si le lien est fortuit, on peut tout de même y voir une même énergie, une même chatoyance des couleurs et une même effervescence.

                                              lanvin2

Car c’est cela aussi la mode de Lanvin, et le créateur nous propose de nous emmener dans son monde, loin des clichés habituels des photos retouchées des défilés, si lisses qu’elles ne paraissent plus réelles. Ici, l’accent est mis sur des prises de vues dans les backstages, avec « les filles » Lanvin, comme les appellerait sûrement Elbaz, prêtes à monter sur la scène. Mais plus qu’un mouvement, c’est une matière, un tissu, un détail qui est mis en avant, ou plutôt donné à voir d’une nouvelle façon. Il y a comme un déplacement de l’œil du photographe, qui dévoile subrepticement les dessous d’un processus souvent occultés par l’habitude du rendu final.

En effet, après quelques salles consacrées aux défilés hommes et femmes, où la scénographie  nous emmène en plongée dans l’action (les photos sont à notre hauteur, les mannequins semblent marcher avec nous bien qu’elle s’envolent déjà avec grâce et urgence vers les flashs des caméras), une salle plus calme, plus blanche, plus apaisée se présente. Si elle semble plus apaisée ce n’est que grâce à la couleur blanche des murs, mais loin de l’être, elle est en fait un laboratoire, une effervescence, un cerveau en ébullition, celui du créateur qui s’inspire de tout, des femmes, de la ville. Ce moment impalpable, souvent gardé secret, c’est une intimité, c’est un non aboutissement, des projets, des réflexions, qui se présente à nos yeux émerveillés.

                                                 lanvin3

L’accrochage reproduit celui des cabines d’essayages : « on s’y croirait ». Et comble de la satisfaction pour quiconque apprécie la maison Lanvin : des modèles spécialement reproduits terminent la visite et démontrent toute la créativité de monsieur Elbaz.

Pas question ici d’une simple plongée dans l’histoire de la maison, même pas quelques indices, cela aurait été beaucoup trop simple pour Elbaz. Il fallait plus, il fallait une effervescente introspection dans un volcan en fusion : celui du monde de Lanvin et de son créateur.  

Jusqu’au 31 octobre, ouvert du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45, Maison Européenne de la photographie, 5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris, métro : Saint Paul. Entrée de 4.5 € à 8 € 

http://www.mep-fr.org/

Claire Renauld    

Paris Fashion Week Spring/Summer 2016

The seats of the Milan Fashion Week has just been cleared on Monday, and Paris takes on the final leg of the “Big Four” of fashion. In case you have been living under a rock, it is now Paris Fashion Week; from 29th September to 7th October, designers will be showcasing their work prêt-à-porter for the S/S season of 2016. Since Tuesday is more of a travel day for the teams from Milan to Paris, today is the day when we actually start working.

9 days, 91 fashion shows.

There is not a moment to lose! For those not too familiar with PFW, here’s an info graph to you a brief idea to wrap around:                                                                       alfa

Chanel, Dior, Apart from the classics such as Saint Laurent, Vuitton, and Chloé, we are also welcoming new faces this year in Paris: Aalto, Nehera, Kocher, Vêtements, and Off-White.

  Big events include:

1) The return of Courrèges

2) Last runway show for Alexander Wang

Yes you read it right, after three years as the head of creation for Balanciaga, A. Wang is bowing out after this last show.

Let’s have a recap of what we missed yesterday:

The newbies Aalto (Nordic style with a Parisian touch) and Koché (street and artisanal savoir-faire) showed their work.

The Row decamped to do its presentation in Paris instead of New York this year, presented their first shoe collection, and the Olsen sisters held court on the Rue des Francs Bourgeois at 3pm.

Anrealage was at Palais de Tokyo, with deliberate photo camera flashes strategically placed around the runway (and even with your phones!) to show patterns and colours that cannot be seen by the naked eye.

                                                              béta

This crisp morning started off with the return of Courrèges, who showed only 15 designs in 15 different materials and colours, with new artistic duo Sébastien Meyer and Arnaud Vaillant in charge.

Then we moved on to Christopher Lemaire, whose collaboration with Muji goes on sale this week! 

We are also expecting John Galliano, Off-White (by Virgil Abloh, finalist for LMVH 2015), Dries Van Noten, Rochas, and Vionnet. The latter will be opening its Paris store with a party on Thursday night.

For those of you lucky enough to be invited, Swarovski is holding a cocktail party tonight at Salons France-Amérique for the brand’s 120th anniversary

Upcoming shows to watch out for:

1 October Thursday:

Chloé, Balmain (BFF of Kim, who has collaboration with H&M coming up, more on that later), Lanvin, Vêtements (a finalist of LVMH 2015)

balmain

Balmain Spring/Summer 2016

2 October Friday:  Christian Dior (Raf Simons <3) , Isabel Marant (la Parisienne that we adore), Balenciaga (ALEXANDER WANG’s LAST SHOW)  cannot emphasise this enough. 

Dior Fashion Show Ready to Wear Collection Spring Summer 2016 in Paris

Dior Fashion Show Ready to Wear Collection Spring Summer 2016 in Paris

waaang

Alexander Wang Collection

3 October Saturday:

Haider Ackermann (dubbed the new YSL), Acne Studios (Swedish, cool intello style), Comme des Garçons (tomboy)

4 October Sunday: (yes, we are working on a Sunday)

Kenzo (always crazier, but always in), Céline (need I say more), Maison Rabih Kayrouz (Lebanese elegance), John Galliano, Alexander McQueen

5 October Monday:

Stella McCartney (fresh, feminine, eco-friendly, and thus no leather, no fur), Esteban Cortazar (remember Sex & the City?), Saint Laurent

6 October Tuesday:

Chanel (clichéd, but where would we be without Karl?), Agnès b. (the Parisian B&W), Valentino (delicate Italian elegance), Iris van Herpan (transcended to an art), Shiatzy Chen (Chinese chic, yes it exists)

7 October Wednesday:

Louis Vuitton, Miu Miu, Allude (cachemere <3)

For those of you who will be watching the shows from the comfort of your homes or dormitories, here are the activities that you can do to be more involved for this week, because la mode aime Paris.

Le Dressing de Rêve des Parisiens: A free exhibition held at l’Hôtel de Ville from 8 September to 31 October, celebrating 50 new Parisian fashion houses. You can also buy the Parisian fashion guide of the same name there, in bookstores around Paris or on boutique.paris.fr

La mode aime Paris: Emmanuel Lardier of the ELLI group will be demonstrating the traditional techniques of fashion sketches on 1October from 3pm to 6pm at les Papeteries Réaumur. For more details:
http://quefaire.paris.fr/fiche/126151_dessin_de_mode
https://www.facebook.com/pages/Les-Papeteries-Reaumur/108202492591743?sk=videos#

Conference at La Fabrique: on the subject of the evolution of Fashion. La Fabrique is a fashion institution here in Paris, after the conference you may roam in the gallery of the school where you will be able to see the works of students corresponding to this event. On 1 October, from 2pm to 4pm, and it’s free. You will be La Fabrique at 6-8 Avenue de la Porte de Champerret 75017.

Fashion open studio with Parsons: The prestigious fashion institution will be opening its doors on 3 October from 10am to 3pm, at 45 rue Saint-Roch 75001.

Institut Française de la Mode: there will be a free exhibition of the institution’s postgraduates’ work from 2:30pm to 5pm on 3 October at 36 Quai d’Austerlitz 75013, and a talk will be held at 4pm on the IFM’s pedagogic approach, with some advice for young designers to boot.

And many more open days for different fashion institutes around Paris… and of course parties.

So put on your stilettos and your loafers, and make the most out of PFW, because the next time we’ll be seeing any of this will be in spring, when the snow melts.

So put on your stilettos and your loafers, and make the most out of PFW, because the next time we’ll be seeing any of this will be in spring, when the snow melts.

Athena Kerin Tong

Défilé Concours

1922838_10202354868932012_1637868557_n

Le défilé aura lieu le mardi 22 avril à 18h à Sciences po et a pour thème ‘Paris Touch’.

Un jury de professionnel du milieu remettra un prix à la meilleur création. Le public pourra choisir la création qu’il trouve la plus belle et nous remettrons au styliste de la création sélectionnées le prix du public.

Pour participer au défilé concours en tant que créateur, envoie nous un mail  (ifscpo@gmail.com) ou contact nous par facebook (Ivresse etle Flacon) avec:
1. Ton nom
2. Le nom de ton école
3. Ton année d’étude
4. Un portfolio de quelques unes de tes créations

A noter: Le défilé est dédié à la mode femme.

Mail: ifscpo@gmail.com
Facebook: Ivresse etle Flacon

Publication de Sciences Po sur l’évènement de l’année dernière:
http://college.sciences-po.fr/siteparis/node/133
https://www.facebook.com/pages/Fashionweek-Sciences-Po/505766286128346?fref=ts

Défilé Concours 2013:

562300_444366182312117_533804977_n

(de gauche à droite: Sébastien Cambos – directeur adjoint de Glamour, Shino Itoi – Styliste Freelance, Serge Carreira – Retail Merchandising Coordinator Chez Prada, JP Mocho – Président de la Fédération de prêt-à-porter féminin, François Castrillo – directeur de l’insolent magazine)

300162_444366975645371_538855054_n

579327_444356005646468_865674967_n

528373_444355348979867_429201731_n

63076_444363092312426_296003820_n